QUELQUES MOTS POUR COMPRENDRE

   Il ne s'agit pas ici d'établir un dictionnaire de termes médicaux mais de tenter de dire comment, à partir de notre propre vécu, nous comprenons certains mots qui ont retenu notre attention.
   Nous avons donc parcouru un dictionnaire et nous sommes passés du sérieux au moins sérieux. Soyez indulgents en sachant que certains mots nous ont beaucoup amusés !
 

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Abstinence   Situation redoutée par les buveurs qui prennent peu à peu conscience qu'ils devront arrêter un jour, à moins qu'ils ne soient arrêtés par la mort (et la mort par l'alcool, c'est très long, très douloureux : il faut voir le film « Leaving Las Vegas »). Situation, en réalité, devenant de plus en plus agréable au cours de laquelle il ne s'agit pas de tenir face à l'alcool, mais de rester vigilant et de jouir.

Addiction   Répétition d'actes, susceptibles de provoquer du plaisir mais marqués par la dépendance à un objet matériel ou à une substance consommée avec avidité (Goodman, 1990). Addictions moléculaires : toxicomanies classiques, alcoolisme, tabagisme. Addictions comportementales : troubles des conduites alimentaires, jeux pathologiques, sexualité compulsive, tentatives de suicide répétées, achats impérieux,... L'alcoolisme se retrouve dans un tronc commun et la définition de cette notion permet de réduire la ligne de démarcation entre substances licites et illicites.

Alcool   Produit toxique mais attirant qui, quelque soit le goût qu'il revêt, constitue le centre de la vie des buveurs.
Pour une définition plus scientifique, suivez la flèche !

Alcool-évasion   Dans nos sociétés, comme ailleurs et, peut-être, autrefois, l'alcool constitue pour certains la seule d'évasion, le seul rêve possibles. Mais très vite le rêve se transforme en cauchemar et l'évasion en prison.

Alcool-maîtresse   Très nombreux sont les hommes buveurs qui parlent de l'alcool au féminin. Ce n'est sans doute pas par hasard. Le buveur n'entretient-il pas des relations de jouissance quasi-sexuelle avec sa bouteille ? Nous ne savons pas si les femmes parlent de l'alcool au masculin !

Alcool-médicament   Ce produit est très souvent utilisé comme anxiolytique ; il endort en effet très rapidement les angoisses mais, sur le plus long terme, il les aggrave et les rend permanentes (Quel buveur ne se souvient pas de ses réveils angoissés !).

Alcooliers   Producteurs, distributeurs d'alcool qui réalisent des profits grâce à ce produit, mais qui vendraient du chocolat si son commerce rapportait plus. Ils forment un véritable lobby, le lobby alcoolier. Ce dernier met tout en oeuvre pour, par exemple, démontrer tous les bienfaits de la consommation de vin.

Alcoolique   Personne qui n'est plus libre face à l'alcool, qui ne peut, sans être perturbée plus ou moins fortement, s'arrêter longtemps de boire, et que l'idée même d'arrêter inquiète.
   « L'alcoolique ne peut arrêter, l'alcool étant devenu un auxiliaire de vie indispensable (assuétude). Il est assailli par le désir de boire (obsession), a perdu la capacité de résister à la boisson (impulsion) et doit augmenter les doses pour obtenir le même effet (tolérance). »

Psychologie, n° 165

Alcoolique abstinent   Personne qui ne consomme plus une seule goutte d'alcool quelques soient les circonstances, mais qui demeure alcoolique, puisque cet état ou cette maladie semble incurable. L'alcoolique conserve une sensibilité particulière à l'alcool : pour lui, même s'il est abstinent depuis longtemps, un verre sera toujours de trop mais dix verres ne seront pas suffisants.

Alcoolique consommateur   Futur abstinent ou mort prématuré qui, pour l'instant, n'imagine pas sa vie sans alcool.

Alcoolisme   (Pris sur fr.soc.alcoolisme)
-- Je crois donc que l'alcoolisme est plutôt un symptôme qu'un mode de vie. Des avis à ce sujet ?
-- Oh ben oui ! Nous en avons fait des tonnes, sur ce thème, il y a quelques temps.
   Pour résumer, il y a les tenants de l'hypothèse psychologique ("alcoolisme-symptôme", pour le dire vite), les tenants d'une hypothèse purement biologique, et les tenants d'une hypothèse psycho-biologique. Avec toutes les nuances possibles et imaginables. Nous nous sommes même copieusement empaillés, sur ce thème !
Pour une autre définition scientifique, suivez la flèche !

Alcoologie   Etude scientifique de l'alcoolisme. Discipline à la frontière de la médecine et de la psychologie. Le médecin alcoologue n'ayant jamais vécu l'alcoolisme ne serait-il pas tel un ennuque dans un harem, face à une grande difficulté de communication ? (Martine Morenon)

Index

B

Bacchus   Nom latinisé de Dionysos, dieu grec de la vigne , du vin et du délire extatique. Les anciens allaient peut-être vers l'extase grâce au vin mais nous, plutôt que « d'aller vers », ne fuyons-nous pas en nous aidant de l'alcool ou d'autres produits ?

Bars   Lieux de prédilection de certains buveurs mais nombreux sont les alcooliques qui ne les fréquentent pas, préférant l'alcool-solitaire.

Bamboche   Le Larousse dit : «Ripaille, joyeuse vie» ; l'opinion publique regarde également de cette manière les grands buveurs. Mais ces derniers savent que la vie avec comme ami l'alcool est loin d'être joyeuse.

Index

C

Co-alcoolique   Conjoint, enfants d'une personne alcoolique qui, ayant vécu la situation pendant une longue période, développent une pathologie particulière. L'épouse ou l'époux, voire même parfois les enfants du buveur, se sentent investis d'une mission de surveillance et de soins. Ils en ressortent le plus souvent culpabilisés par leur échec et doivent alors, pour retrouver leur équilibre, entreprendre une psychothérapie.

Confusion mentale   Amnésies, rêves vécus, hallucinations visuelles, onirisme, sont autant de symptômes d'une altération plus ou moins profonde et parfois partiellement ou totalement irréversible du système nerveux central. L'amnésie est la manifestation la plus fréquente. Tel alcoolique qui un soir avait dit à sa fille qu'il ne voulait plus la voir, ne se souvenait pas deux jours après de l'importance de ses propos ! Tel autre alcoolique arrêté et condamné pour le viol d'un mineur ne se souviendra jamais de son acte.

Conjugopathe   Personne alcoolique qui alterne les périodes de consommation et les périodes d'abstinence combinant ainsi les désagréments de chaque état : étant alcoolique, elle ne peut modérer sa consommation et éprouve à chaque fois un fort sentiment de culpabilité et d'échec ; abstinente trop peu longtemps, elle ne perçoit pas et ne reçoit pas tous les bienfaits de l'abstinence

Cuite sèche   Etat d'ivresse vécu par l'abstinent pouvant intervenir de quelques semaines à plusieurs années après l'arrêt de l'alcool. Surtout, ne pas tenter de la guérir en buvant !

Index

D

Delirium tremmens   « Délire tremblant ». Délire aigu accompagné d'agitation et de tremblements qui est particulier aux alcooliques. Les crises de DT peuvent être provoquées tout à la fois par un excès ou un manque d'alcool. Elles sont fréquemment précédées de prédeliriums et provoquent des lésions du système nerveux central. Il ne faut donc pas en abuser !

Dépendance   Notion extrêmement complexe, certains spécialistes dissociant la dépendance physiologique de la dépendance psychique, d'autres refusant cette distinction. Pour avoir vécu l'alcoolisme actif de l'intérieur, nous savons que le corps n'a plus, au bout de quelques jours d'abstinence, besoin d'alcool pour ne pas trembler, transpirer, angoisser. Par contre, pendant longtemps, quelque chose manque ; un vide énorme est bien présent, que seul l'invention d'un nouveau mode de fonctionnement vital peut combler.

Dissimulation   L'alcoolique dissimule (ou tente de le faire) sa consommation aus autres, mais aussi à lui-même. Lorsqu'il s'avoue sa dépendance, il franchit un premier pas vers l'abstinence.

Index
E

Ethanol   Alcool éthylique, ce produit que les alcooliques doivent absolument éviter, même en quantités infimes.

Etat de manque   Etat d'un alcoolo-dépendant qui se trouve privé d'alcool pendant quelques heures par le sommeil, un accident, une hospitalisation, une décision de s'abstenir... et qui le pousse irrésistiblement à boire.

Index

F

Fantasme   « Toute production de l'imagination par laquelle le moi cherche à échapper à l'emprise de la réalité »(Le petit Robert). Et si, mal dans son existence et incapable à jeun de produire de l'imaginaire, l'alcoolique buvait pour « vivre vraiment » ?

Index

G

Gueule de bois   Pourquoi cette appellation ?

Index

H

Hérédité   L'alcoolisme serait-il héréditaire ? Pas au sens génétique, selon les scientifiques et dans l'état actuel des recherches. Mais il existe des prédispositions liées au milieu familial et social. Avoir mal vécu son enfance ou/et son adolescence constitue une condition favorable aux pratiques toxicomaniaques.

Haine   Sentiment très fort éprouvé par l'alcoolique, sentiment qui lui est nécessaire pour survivre : il ne peut qu'en vouloir aux autres, à tous les autres, pour ne pas se retrouver face à lui-même.

Index

I

Ivresse   Sensation très agréable que nous recherchons tous puisque la vie nous impose le devoir d'ivresse, mais que certains n'éprouvent que par l'usage de produits psycho-stimulants tel l'alcool. Ceux-là se trompent d'ivresse et ne savent pas encore s'énivrer de « l'air du temps ».

Index

J

Jalousie   Rappelons-nous L'Assommoir de Zola et les scènes de jalousie délirante.

Index

K

Kummel   Liqueur alcoolique au cumin. Avec quoi ne ferait-on pas de quoi s'énivrer !

Index

L

Liberté   L'alcoolique abstinent est libre devant le premier verre ; pas face au second. L'alcool est un voleur de liberté.

Index

M

Mensonge   Exercice permanent auquel se livre, brillamment le croit-il, le buveur qui se ment d'abord à lui-même afin de continuer à se livrer à sa passion.

Index

N

Négociation   Activité permanente du buveur qui doit se maintenir sur le fil du rasoir entre l'excès et le manque.

Index

O

Orgies   Fêtes solennelles en l'honneur de Dionysos à Athènes, de Bacchus à Rome. Appellation aujourd'hui moins « déifiée » en l'absence de dieux à honorer : soulographie.

Index

P

Psychanalyse   Longue quête de son passé et des raisons de ses actes qui n'est pas indispensable pour tous et qui ne peut commencer qu'après l'arrêt de l'alcool : on ne peut bien voir qu'avec un cerveau sorti des brumes de l'éthylisme.

Psychothérapie   « Ce n'est pas en premier lieu pour éclairer un passé inchangé qu'on a recours à la psychothérapie, mais parce qu'on n'est pas satisfait du présent et qu'on désire rendre meilleur son avenir ». Erik Erickson.
   Élément essentiel de la cure permettant peu à peu de se désintoxiquer mentalement et gestuellement de l'alcool.

Index

Q

Qualité de vie   Notion étrange pour l'alcoolique actif qui souffre de boire mais qui ne conçoit pas la vie sans alcool : il est tout à la fois « alcoolophile » et « alcoolomane ».

Index

R

Rechute   Reprise de la consommation d'alcool après une cure. Pour l'avoir vécue Jean Paul vous dira que ce fut pour lui très douloureux et très bénéfique grâce aux soignants qui lui ont permis de comprendre qu'au lieu de sombrer dans la tristesse de la culpabilité il fallait en tirer des enseignements.

Rechute « programmée »   L'alcoolique abstinent depuis peu de temps est très fortement enclin à rechercher inconsciemment ou consciemment des raisons de boire de nouveau. Il va même souvent jusqu'à créer des situations de peine, d'ennui voire de conflits pour enfin disposer d'un alibi. Tel alcoolique qui venait d'apprendre de la bouche de son épouse qu'elle lui était infidèle a immédiatement « sauté » sur la première bouteille venue ; quelques heures après, alcoolisé mais brutalement lucide, il a dit :« Ce n'est qu'un prétexte ; j'avais depuis longtemps envie de boire ». Il semblait éprouver un certain plaisir à être trompé. Logique ! Il disposait d'un alibi si fort qu'aucun sentiment de culpabilité ne pouvait apparaître.

Index

S

Sevrage   Phase médicale du traitement qui précède la cure et qui consiste à cesser brutalement toute consommation d'alcool. Il est vivement conseillé d'être suivi médicalement pendant cette phase de façon à éviter les accidents de sevrage qui peuvent avoir des conséquences irréversibles.

Suicide   Une des causes importantes de décés dans la population alcoolique.

Index

T

Toxicomanies   L'alcoolisme en est une.

Index

U

Urgence   Il y a pour tout alcoolique actif urgence à arrêter. Chaque nouveau verre bu aggrave la dépendance, détériore l'organisme, nuit fortement à la vie familiale, met en péril l'activité professionnelle, accroît les risques d'accidents.

Index

V

Vérité   In vino veritas ? Certainement pas. L'alcool désinhibe et donne l'impression de... Certains affirment même que sans l'alcool, certains scientifiques, poètes, écrivains... n'auraient jamais été ni scientifiques, ni poètes, ni écrivains... N'est-il pas vrai que sur sept lauréats du Nobel de littérature nés aux Etats-Unis, cinq ont souffert de dépendance alcoolique ? Sur ce sujet cf : François BESANCON, Communiquer avec une victime de l'alcool, Interéditions, 1999. Et puis, Gainsbourg ou Gainsbarre ? « Le poinçonneur des lilas », « Requiem pour un con » ou « Sea, sex and sun » ,

Index

W

Whisky   Produit hautement toxique d'origine sans doute anglo-saxonne, peut-être né de la francophobie de certains habitants de la « Blanche Albion ».

Index

X

Xérophile   Se dit par exemple des plantes adaptées à la sécheresse, mais pourrait se dire des alcooliques-consommateurs si l'alcool n'existait pas !

Index

Y

Yoga   Une pratique permettant de redécouvrir que le corps existe, ce corps que nous ignorons lorsque nous buvons.

Index

Z

Zapping   Mode de vie de l'alcoolique-consommateur, ce drôle de zèbre, zélateur ardent de l'alcool qui, la tête pleine de zef, zappe avec zèle d'une réalité à une autre.

Index